Tatouage

couv-tatouage-g.jpg

 

 

 

Titre : Tatouage

Auteur : Emilie Lepers (dit Mimi Yuy)

Tome :Unique

Genre :Fantasy, Homoromance masculine

Editeur : Les Editions Muffins

Résumé :

Iian et Liian Loy sont jumeaux. A la mort de leur père, Seigneur des Terres de Vaylan, Liian s’empare du pouvoir, faisant aussitôt régner un climat de terreur sur ses sujets. Son frère restant le principal obstacle à son sacre, il ordonne en guise de torture que soit effectué sur son corps un tatouage de sang dans la plus vieille tradition. Des années plus tard, isolé dans un cachot, Iian au corps recouvert de cicatrices n’existe plus aux yeux des autres. Seul Alexander, jeune empathe assigné au service du seigneur tyrannique, semble se souvenir de lui. C’est en sa compagnie que Iian s’enfuit à la recherche d’un refuge pour panser leurs plaies. Mais peut-on se satisfaire d’une vie tranquille lorsqu’on est jeune, amoureux et épris d’aventures ? Alors qu’Alexander ne cesse de développer de nouveaux dons, le destin des deux hommes s’impose doucement à eux…

 

 

Avis :

Une histoire magnifique, très bien écrite et dévellopée. On s'attache rapidement aux deux personnages, même si le côté dépendant de Iian nous fait le prendre un peu en pitié...

Le niveau des romans BL n'est pas très élevé, malheureusement nous vivons dans une communauté d'amateur, mais cette histoire-ci a été un véritable coup de coeur ! En lisant le résumé, je ne m'attendais vraiment pas à ça ! J'ai mis longtemps à commencer à le lire après l'avoir acheté et je regrette ce temps perdu sans cet univers fantastique, réaliste par sa violence et ses combats.

C'est un roman que je vous conseil vivement ! :)

 

 

Nouvelle critique :

Puisque je suis en train de relire pour je ne sais la combientième fois ce roman, qui fait partie de mes coups de cœur parmi les publications amateurs, j'ai décidé de réécrire une critique plus complète que ma première...


Pour en faire un résumé court, nous sommes sur les Terres de Vaylan, dans le château du roi qui meurt. Suite à quoi, Liian, l'un de ses fils, s'empare du trône et impose, du bas de ses douze ans, une tyrannie cruelle et violente. Parmi ses premières victimes, on retrouve son frère jumeau, Iian, qui va alors subir la pire des tortures avant d'être enfermé au fin fond des cachots.
Ce même jour, Liian fait la connaissance d'un jeune enfant dont les dons d'empathie retiennent son intérêt. Pour s'assurer qu'il restera à ses côtés pour toujours et ne puisse jamais fuir, Liian lui inflige une atroce blessure aux jambes de laquelle il ne pourrait s'en remettre.
Des années passent et l'impensable se produit pour ce jeune roi aliéné : son frère et son homme de main le plus efficace réussissent l'exploit de s'échapper. Pour les deux fuyards, commencent alors une course pour leur liberté jusqu'à ce qu'ils trouvent un havre de paix où ils vont pouvoir se reconstruire peu à peu.

Le point positif dans cette histoire, et qui manque dans beaucoup d'autres romans, est le temps que prend l'auteur pour détailler. Lors de la fuite des deux protagonistes, elle ne se contente pas de l'expliquer en quelques lignes mais en fait des points importants à l'histoire. De même, lorsqu'enfin ils trouveront une "maison de paix", on suivra quelques moments de leur quotidien, observant leur reconstruction.
Plusieurs années passent entre le début du roman et la fin, ce qui nous permet également de suivre l'évolution du prince en fuite qui, au final, devra se rendre compte de sa position et reprendre le trône qui lui revient de droit, avec le soutien de son plus fidèle compagnon. Mais pour ce faire, il doit devenir plus fort et, pour cela, rien de mieux que de passer quelques années auprès de mercenaires pour forger sa puissance.

J'aime beaucoup le style que l'auteur a adopté pour ce roman, à mi-chemin entre une fluidité intelligente et agréable. Sa manière de décrire rend la représentation des évènements bien plus réelles, quitte à nous retourner l'estomac dans certains cas. La psychologie des personnages est également très intéressante et j'en découvre un nouvel aspect (ou plutôt une nouvelle interprétation) à chaque nouvelle lecture.
Pour finir et le moins me déplaire, le roman comporte plus de 450 pages dans son format A5 que vous trouverez chez les Editions Mimi Muffins - autant dire que c'est un bon gros roman ! ^.^

Voilà, malgré le peu de détails que je vous donne sur le déroulement de l'histoire, j'espère que ma critique vous donnera inévitablement envie de découvrir ce chef-d'œuvre de la littérature Boy's Love ^^

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×