Mélanie et les sept frères McGowan

Melanie et les sept freres mcgowan 32347 250 400

 

Titre : Mélanie et les sept frères McGowan

Auteur : Kate Brian

Genre : adolescence

 

Résumé :

Quand ses parents sont mutés en Corée, Mélanie refuse de les suivre. Sa seule option : s'intaller chez leurs amis McGowan. Mais elle hésite : les McGowan ont sept fils ! Et à seize ans, elle n'est pas vraiment à l'aise avec "l'espèce" masculine.

Et si Mélanie en profitait pour observer ces êtres étranges et mystérieux : les garçons ?

Observation n°1 : je plane au milieu d'Apollons aux sourires ravageurs

Observation n°2 : il faut un verrou à la porte de ma chambre

Observation n°3 : les mecs ont déclaré la guerre

 

Avis :

Lecture de mon adolescence, ce fut avec un certain plaisir nostalgique que je me suis replongée dans ce roman. On y découvre Mélanie, petite fille sage qui, paraît-il, n'a jamais rouspéter et ne s'est jamais montrée capricieuse. Mais il faut un début à tout et mademoiselle pique une crise : elle ne veut pas quitter le continent américain pour s'installer à l'autre bout du monde. Ses parents, des militaires ayant alors été mutés en Corée, ne lui laisse pas beaucoup le choix : partir avec eux ou s'installer chez des amis.

Bienvenus alors chez les McGowan, une famille de sept enfants - dont sept garçons :p - presque tous aussi canons les uns que les autres ! On découvre chacun des frères peu à peu (ou à peu près) sauf Sean - enfin, ce n'est que mon avis personel mais je pense que l'auteur aurait pu davantage exploiter l'intégration de Mélanie dans le foyer McGowan grâce à Sean avec qui elle a de nombreux points communs.

A côté de ça, on suit donc Mélanie autour de son fantasme sur Evan, le second fils de la fatrie, que j'aprécie moyennement. Pile le genre de tête à claques qui se sait canon et qui en profite de manière "innocente". Il n'est pas méchant, juste insuportable (lol) voire très très stupide (vers la fin, quand il est perdu entre sa copine et Mélanie). Mélanie est donc confronté à ce "frère" et sa harpie de petite copine, un joli cliché des "populaires" d'un lycée américain, tout en continuant son intégration dans la famille McGowan et son nouveau lycée.

Un des bons côtés de ce roman est la fraternité - ou peut-être en est-ce un mauvais ? Je ne saurais dire (lol). Les mecs sont un clan, prêts à faire payer Mélanie des moindres désagréments qui surviennent dans leur quotidien depuis l'apparition de la jeune fille. Jeune fille qui n'est pas si fille que ça, malheureusement pour Regina, la mère du clan, qui se voyait déjà faire des séances "mère-fille" de shopping ou au spa.

La conclusion de ce roman est rapide et désapointante pour un roman d'adolescent (supposé un minimum romantique) et au final, on y découvre une Mélanie plus-ou-moins sûre d'elle et de ses pensées plutôt que celle timide décrite au début - voire jugée par elle-même durant tout le roman. Mais ça n'en reste pas moins une lecture agréable et drôle ^.^

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×