Lucian

9782747035224 1 75

 

Auteur : Isabel Abedi

Éditeur : Bayard Jeunesse

Résumé :

- Dis-moi, Becky. Tu n'as jamais envisagé l'hypothèse que Lucian pouvait... ne pas être... humain ?
Je baissai la tête :
- Non, soufflai-je.
«Si !» hurlai-je intérieurement.

Lucian, l'étrange garçon sans passé ni mémoire, ne cesse de croiser le chemin de Rebecca. Son seul point d'ancrage, c'est elle ; elle, dont il rêve toutes les nuits. Et d'emblée, Rebecca a ressenti pour lui une attirance fulgurante et inexplicable. Malgré leurs efforts, ils ne parviennent pas à s'éloigner l'un de l'autre. Mais avant d'avoir pu comprendre quel était leur secret, ils sont séparés. Et les conséquences sont terribles, car ce qui les lie est bien plus fort que l'amour.

 

Avis :

Bien que le concept de l’histoire soit très intéressant, ce roman a été une véritable torture à lire. Pour commencer, dès le début il est particulièrement difficile de s’imprégner dans l’histoire quand on voit l’héroïne, Rebecca, parler de sa mère en utilisant son prénom. Ensuite, durant tout le récit, j’ai trouvé les réactions des personnages complètement décalés, irréels, comme une mauvaise mise en scène d’une pièce de théâtre. Pire que tout, il n’y a aucune romance développée durant tout le récit. L’amour est là sans avoir été joué ; ils ne se connaissent pas mais ils s’aiment. Ok, les histoires de coup de foudre, je connais… mais ça n’empêche jamais un jeu de séduction de la part des protagonistes alors qu’ici, rien ! On pourrait même croire que cet amour fatal est particulièrement pesant et on en viendrait presque à souhaiter leur mort – ou séparation définitive – pour que tout s’arrête !

Ce qui m’a le plus gonflé dans cette histoire, ce sont les détails. Les détails à gogo. Les détails à rallonge. Les détails qui, pour la plupart, étaient complètement inutiles à l’intrigue. Et même les détails liés à l’intrigue étaient ennuyeusement longs, bien trop présents au détriment de l’histoire principale. Au final, on a eu environ trois cent pages de détails, une cinquantaine d’une romance triomphante (bien qu’elle ne se soit pas énormément battue) pour finir sur une vingtaine de pages « d’action ». Bien que ladite action, encore une fois, était complètement décalée et ridicule de mon point de vue de spectatrice. Il n’y a que la fin que j’ai aimé et pas seulement parce qu’enfin j’allais pouvoir me débarrasser de ce livre mais surtout parce qu’elle montre un sort naturel et qu’il y a une conclusion logique qui défie les livres romantiques habituels et, de ce fait, c’était une fin inattendue mais que je souhaitais – pourquoi inattendue ? Mais parce que durant la centaine de dernières pages, quand on comprend qui est Lucian, comme par hasard on apprend que spécialement ces deux-là ont un lien bien plus fort que les autres personnes comme Lucian, à défaut je dois le signaler, car d’autres cas m’ont semblé plus réels et plus puissants d’un point de vue romantique que leur histoire à Rebecca et Lucian.

Enfin bref, une grosse et fatigante déception que ce roman. L’idée est bonne mais le récit épuisant et sans intérêt. Je vous aurais prévenu.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×