Les yeux du diable

Auteur : Céline Mancellon

Éditeur : Les éditions Sharon Kena

Tome : Unique

Genre : Romance M/M, Fantastique

 

 

 

Les yeux

★★★☆☆

 

 

 

Résumé :

 

Suite au décès prématuré de ses parents dans un accident de voiture, Gabriel, dix-sept ans, se retrouve obligé de suivre son frère aîné, récemment embauché en tant que professeur particulier chez une famille aisée, en Angleterre. Le couple souvent absent leur confie leur fils, James, qui a le même âge que lui. La personnalité de ce dernier met tout de suite mal à l'aise le jeune homme qui le trouve pour le moins étrange. Pourtant James semble apprécié de tous. Alors, pour quelle raison Gabriel ne supporte pas de le regarder dans les yeux ? Et si, sans le savoir, il était devenu le jouet du diable ?

 

 

Chronique :

 

Une fois n’est pas coutume, j’ai commencé ce livre pour sa couverture en plus d’être classé BL. Je me suis bêtement dit qu’avec une si belle couverture et un titre aussi accrocheur, l’histoire devait être vraiment géniale ! Pour être honnête, elle n’est pas si mal que ça, bien qu’il y ait quelques « mais »…

 

Tout d’abord, parlons un peu de l’histoire. Ce roman tourne autour de Gabriel, un jeune ado français qui débarque dans un manoir anglais parce que son frère est censé donner des cours au fils des propriétaires, James. Un lien profond semble les lier et nous le devinons dès leur première rencontre. Les évènements s’ensuivent assez rapidement, si bien que nous devinons facilement de quoi retourne cette histoire à peine au dixième du roman. Pourtant, des interrogations demeurent et la plupart trouveront leur réponse au fil de la lecture. Certains éléments étaient, pour ma part, plutôt prévisibles… et pourtant, je ne lis que très rarement de roman mettant en scène des anges.

Ce qui, pourtant, m’a le plus dérangé, hormis les quelques déroulement quelque peu incompréhensibles, c’est le dernier chapitre. Ou plutôt, la dernière partie du dernier chapitre. Déjà, depuis deux ou trois chapitres il me semble, les chapitres se déroulaient d’une manière différente que toute la narration du livre. En effet, à chaque partie, il était soudainement indiqué quel personnage nous comptions suivre durant cette partie – ce qui est totalement absurde comme système étant donné que le roman est à la troisième personne et que nous suivons à peu près tout le monde, même si en priorité plutôt Gabriel. Le point de vue s’est donc élargi, pourquoi pas, mais l’indication est totalement obsolète. Le pire, cependant, comme je l’ai dit, c’est cette dernière partie du dernier chapitre. On a donc l’histoire du point de vue d’un des personnages secondaires… à la première personne ! Comme ça ! Soudainement sans prévenir ! C’est, une nouvelle fois, assez perturbant et quand on termine ce passage, on constate que c’est totalement inutile et que cela ne joue pas en faveur de l’histoire. Pour commencer, l’histoire s’arrête soudainement alors que, même si on ne s’attend pas à un combat épique (vu toutes les mises en gardes par les personnages eux-mêmes), on s’attend tout de même à la relation d’une histoire, d’une conclusion. Or, ce passage à la première personne ne fait qu’un constat d’une fin qu’on attend. Elle nous offre une réflexion qui n’est même pas fichu de répondre à nos questions. Aussi, je ne sais pas pour les autres lecteurs, mais moi, personnellement, je n’ai pas compris la fin. Des éléments constatés par ladite personne qui parle soudainement au « je » sont tombés comme un cheveux sur la soupe. On ne comprend ni la logique d’une telle situation, ni même la situation elle-même et comment elle s’est déroulé. Non, rien. Gabriel passe la porte, James (dont le nom a changé et on ne sait toujours pas pourquoi) en ressort, fin de l’histoire. On ignore tout de ce qui a bien pu se dérouler et pourquoi. On ignore donc si le cycle se répétera à l’infini, encore, ou si enfin cette histoire met un point final, que ce soit une bonne ou mauvaise fin, peu importe. Pour être honnête, que ce soit l’une ou l’autre réponse ne me dérange pas, c’est un choix de l’auteur que je respecte. Mais on n’est même pas à même de comprendre si c’est bien l’une ou l’autre réponse. Bref ! Une fin qui arrive bien trop vite et qui ne conclut pas toute cette histoire, toutes ces manigances angélo-politiques. Sans compter qu’on ne sait même pas qui est le véritable méchant, si c’est un des personnages secondaires, même si on peut facilement le deviner malgré le manque total d’interactions entre lesdits personnages… Bref ! Je reste donc sur ma faim parce que, eh bien, il n’y a pas de fin à proprement parler… Et je ne parle pas de fin ouverte – ce qui est une fin en soi – mais bien le fait que la fin n’est pas clairement relaté et donc inconnue du lecteur.

 

Mise à part l’histoire en elle-même, j’ai, comme toujours, l’intention de parler du style de l’auteur, car pour moi c’est un élément très important de ma lecture et j’avoue avoir eu un peu de mal avec celui-ci. Pas dans les tournures de phrases : elles étaient aussi fluides que recherchées et, de ce côté-là, je n’ai rien à y redire. Non, mon souci tenait principalement dans sa façon de désigner ses personnages, soit par leur nom (normal !), soit par leur nom de famille (euh… à part pour les romans japonais, non, je ne comprends pas), soit par leur statut familiale (une scène sensuelle où Gabriel est appelé « frère de Nathan » aurait plutôt tendance à refroidir l’excitation de n’importe quel lecteur ! Sauf si c’est une histoire d’inceste et que le lecteur en question aime ce type d’histoire, sinon non, ça coupe complètement l’effet voulu !) et probablement d’autres bizarreries qui ne me viennent pas immédiatement à l’esprit. Je peux comprendre cette obsession de ne pas vouloir répéter la même chose et trouver des synonymes (vous savez comme j’en suis friande), mais là… il y avait un sérieux problème et jusqu’à la dernière page cela m’a dérangé… J’avais l’impression de lire des lignes brisées…

 

En conclusion, je ne suis pas suffisamment satisfaite de cette lecture et j’ai l’impression d’avoir perdu de mon temps…

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.