Kiss Ariki

Auteur : Youka Nitta

Éditeur : Taifu Comics

Genre : tranche de vie, yaoi

Tomes : 2 (en cours)

 

 

Kiss ariki 01 jaq

Tome 1

 

 

Résumé :

 

« Tu vas aller sur une île avec le fils de Kiria »

Alors qu'une guerre de gang va éclater, Tôru, fils d'un chef yakusa, est contraint d'aller se cacher. Il vit alors dans une maison isolée avec Mutsumi Kiria, un brillant jeune étudiant. Sans parvenir à s'entendre vraiment, les jeunes gens vont finir par s'échanger des « services physiques ». Un jour, Mutsumi tente d'aller plus loin...

 

 

Critique :

 

Nitta Youka fut l'une de mes premières découvertes dans le monde du manga yaoi, avec sa fameuse série Haru wo Dateita. Des années après, la France publie enfin l'un de ses titres – un que je ne connaissais pas d'ailleurs.

 

Je fus donc pressée et ravie d'acquérir le premier tome de Kiss Ariki. Son dessin est atypique et très apprécié dans la communauté, moi-même je suis sous le charme. Pas de fioritures, pas de visages trop doux et irréalistes, et pour les plus pervers d'entre nous, ses scènes érotiques ne laissent rien à l'imagination, nous plongeant dans l'histoire sans filtre ni censure pseudo-prude.

 

De ce côté-là, j'ai été plutôt ravie de retrouver la mangaka... Cependant, son histoire m'a laissé une impression de vide insipide. J'ignore si ce manga fait parti de ses premiers ou non mais la trame n'est absolument pas travaillée ; j'ai eu l'impression, durant toute ma lecture, de lire le résumé d'une histoire en image. Tout va trop vite sans but ni cohérence, les scènes se suivant les unes après les autres comme si elles avaient été ramifiées. Et la situation du couple principale est tellement absurde à mes yeux... Les pères, deux vieux yakusa, qui organisent ce traquenard afin qu'ils se sautent l'un sur l'autre et se jurent fidélité ? Ridiculement irréaliste. Sans compter leur passé qui survient à un moment inopportun et qui ne fait qu'ajouter un peu plus d’incohérence linéaire à l'histoire. Des sous-entendus incompréhensibles, des résolutions d'un claquement de doigts, des soupçons qui n'ont pas lieu d'être et qui chamboulent davantage le récit...

 

Bref, je suis très déçue du premier titre paru de l'auteur, sachant qu'elle en fait de bien meilleurs...

 

 

La deuxième partie du volume est un one-shot mettant en scène un programmateur de jeu timide qui finit par tomber sous le charme d'un contact en ligne. Court, comme beaucoup de OS, ne laissant pas de place à une réelle et profonde intrigue, mais pas désagréable à découvrir.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×