Chapitre 1

I

 

 

       Le tapis avançait trop vite pour lui alors il baissa la vitesse. À présent, il partait à petit galop, le souffle régulier et la sueur dégoulinante. Liam faisait régulièrement du sport; environ une à deux heures par jour - quand il ne jouait pas - mais ce n’était pas suffisant pour lui donner l’aspect d’un mannequin. À ses côtés, son petit frère de deux ans de moins soulevait des altères.

_Mets-en moins Éthan, ou tu vas te faire mal.

_Lâche-moi !

Au sous-sol, le père de Liam avait aménager une pièce vide en une salle de sport comprenant un tapis de course, une banquette où soulever des altères, et divers tapis de musculation. Il y avait même une salle de bain avec une baignoire-jacuzzi, une douche et des toilettes.

Après une heure d’échauffements, Liam prit une bonne douche froide, puis sortit rejoindre quelques amis, avec qui il déjeunerait dehors. Une fois installés, chacun partit dans ses conversations, parlant aux uns et aux autres. Rudy, un vieux copain de sa bande, qui était au courant de toute sa vie, y compris de ses contactes internautes, lui demanda :

_Alors ce jeu ?

_Je l’ai fini il y a deux jours.

_La merde ! Tu lui a dit à Xinouz33 ?

_Oui. Il m’en a conseillé deux autres.

_Tu vas les acheter ?

_Oui.

_Bon, ben…

_Eh les gars !

Adnan, un camarde d’origine africaine, attira l’attention du groupe. Il parla avec son accent atypique.

_Ça vous tente un parc Astérix la semaine prochaine ?

Après un débat sur les disponibilités de chacun et un jour fixé, ils déjeunèrent joyeusement, chacun parlant les uns avec les autres. Liam passa également sa soirée chez l’un d’eux à boire et fumer - pas seulement de la nicotine, évidement. Liam était tellement bourré qu’il s’était mis à embrasser chacun de ses potes présents - eux aussi trop saouls pour considérer quoi que ce soit. 

En rentrant chez lui, il jura et maudit les étoiles trop brillantes pour ses yeux - sans se rendre compte qu’il s’agissait en réalité des phares d’une voiture passante -, et leur souhaita de disparaître…

 

       Liam se leva le lendemain avec une belle gueule de bois aux environs de 15h00. Il partit derechef dans ses toilettes pour se vider l’estomac. La tête lui tournait et il avait encore mal au cœur. Il se rinça le visage à l’eau froide et repartit se coucher, n’oubliant pas de positionner son ventilateur de telle sorte qu’il reçoive tout l’air frais sur son visage.

Il se réveilla en fin d’après-midi. Sa mère sonnait le gong signalant que le dîner était prêt. Le nourrir avec de vrais repas - et pas de chips et gâteaux - était la seule chose pour laquelle il acceptait d’être pris en charge par ses parents - à son âge, on n’avait pas très envie de cuisiner en général. Il descendit dans la cuisine et vis sur le comptoir l’impressionnante cloche en bronze. Sa mère l’avait acheté aux États-Unis, à Philadelphia, là où trônait la Cloche de la Liberté, Liberty Bell - un des symboles de l’indépendance des États-Unis. Sa mère avait décrété depuis qu’elle cognerait dessus dès qu’elle voulait que tout le monde descende - y compris son père lorsqu’il travaillait trop et ne voyait plus le temps passer. Avec ce son puissant, toute la maisonnée était prévenue. Mais pendant ses périodes « jeux », Liam s’octroyer lui-même le droit de ne pas concéder à cette règle, irritant ses parents au plus haut point.

Au milieu du repas, sa mère se souvint :

_Au fait, Liam, j’ai oublié de te dire : tu as reçu un colis par la poste. Ton reçu se trouve sur la table. Tu veux que j’aille te le chercher demain matin ?

Un colis ? Liam ne se souvenait pas qu’il attendait quelque chose…

_Non, c’est bon. Je vais à Virgin demain alors je passerai par la poste.

_Tu vas à Virgin ?

Son frère posa brutalement son verre, faisant tomber quelques gouttes sur la nappe.

_Fais attention Éthan !

Mais celui-ci n’écoutait pas sa mère, son intérêt fixé sur son frère aîné.

_Tu pourras m’acheter des écouteurs ? Les miens se sont pétés… J’en veux des Sonic, steuplaît !

_T’as du fric ?

_Euh… 30 euros je pense… Mais j’en ai besoin pour samedi : je sors avec Annaël. Tu veux pas m’avancer, steuplaît ?

_Non.

_Liam, sois gentil avec ton frère !

_Je bosse pour mon argent de poche alors il devrait en faire de même !

_J’appelle pas ce que tu fais bosser…

Liam le foudroya du regard.

_Ça suffit tous les deux ! Je te donnerai un peu d’argent, Liam, et tu lui achètera ses écouteurs !

_Pff ! C’est trop facile !

La voix grave de Mr Tellier tonna :

_Personne ne t’a demandé de subvenir tout seul à tes besoins !

Il avait du mal à supporter le fait que son fils travaille si jeune pour gagner de l’argent. Bien que ce ne soit pas vraiment un travaille physique plus-ou-moins épuisant, le fait que lui-même, plus jeune, était contraint de travailler car ses parents ne pouvaient pas lui donner d’argent, l’énervait. Et il ne supportait pas le fait que son fils croie qu’il ne peut l’aider.

_On en a déjà parler papa ! Y’a pas de mal au fait que je souhaite être un petit peu indépendant, non ?

_Chéri, on est à table…

Sa mère tentait de radoucir son mari à grandes vagues de mots doux.

_Laisse-le grandir s’il le souhaite, il sait très bien que nous sommes là et que nous seront toujours là…

Liam observait ses parents. Il tenait ses cheveux de sa mère mais ce fut Éthan qui hérita de ses grands yeux bleu sombre. Lui, avait plutôt les yeux gris de son père. Ce dernier paraissait plus vieux qu’il n’en avait l’air avec ses rides autour des yeux et de la bouche. Expert-comptable de son état, il rentrait souvent épuisé de son travail.

À la fin du repas, il retourna dans sa chambre fermée à clé, puis se coucha de bonne heure, pour se réveiller quelques heures plus tard. Comme prévu, il passa à Virgin acheter les deux jeux vidéos qu’on lui avait conseillés et les écouteurs pour son frère, puis alla récupérer son colis mystérieux à la poste. Chez lui, il déposa ses achats dans sa chambre et pris son cutter pour ouvrir le carton. Il en sortit une pochette toute simple avec une inscription argentée écrite en grand dessus : Stars’ Live. En ouvrant cette dernière, Liam constata qu’il s’agissait d’un jeu d’ordinateur. Il posa ledit CD - qui était étrangement dénudé du moindre dessin sur sa face transparente - et chercha le destinataire de l’objet. Rien n’était écrit sur le carton mais en le retournant, Liam fit tomber une lettre. Il s’en empara, l’ouvrit et la lu :

« Dans la nuit sombre, les ténèbres surgissent, 

Leurs noirceurs masquent leurs éclats,

Ô toi qui les invoque,

Je t’offre le Don de Vie des Étoiles »

_Star’s Live…

Liam jeta un regard perplexe à la lettre à laquelle il ne comprenait rien. Mais un frisson d’excitation s’empara de lui. Ce jeu, inconnu et mystérieux, avait piqué sa curiosité.

D’un mouvement bref, il se leva et se posa sur sa chaise de bureau où son mac - plus si neuf que ça mais toujours aussi performant - reposait. Il l’alluma et inséra le CD. Un écran noir apparu et pendant un instant Liam se maudit de ne pas avoir réfléchi plus tôt - cela pourrait être un virus ! Au bout de quelques secondes, une écriture rouge-sang déchira l’écran :

 

« Diseur, je me prénomme Vatek, Seigneur tout puissant de Lad’yl. J’ai entendu tes prières et t’ai désigné comme porteur de message. Ma vie s’éteint mais mon armée est prête. Va sur Isydor et avec le Don de Vie, décime tout peuple s’opposant à toi. G’idvar sera ton soutien et ta force. Retrouve-le et ensemble, proférez la parole de notre Seigneur tout puissant, le Dieu Merav. À présent, rejoins-nous sur les terres hostiles de Lad’yl… »

 

Soudain, l’écran devint blanc. Il semblait s’illuminer de l’intérieur et un bruit assourdissant émana de l’ordinateur. Liam jura et se boucha les oreilles. Quand la lumière de son écran s’intensifia, il ferma les yeux avec force. Puis, il se sentit soulever, tomber. Il hurla et tenta de se dégager mais il était maintenu par une force invisible qui l’entraina plus profondément.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×