Mercredi 27 Août 2008, 16h43

Mercredi 27 Août 2008, 16h43

 

 

Cher Arwen,

 

Ça y est, nous avons embarqué. Enfin, les déménageurs ont pris nos affaires et nous sommes sur la route, je veux dire.

C’est la fin des vacances, j’ai passé deux mois à préparer mes bagages au lieu de m’amuser. Tout ça parce que ma sainte mère avait peur que l’on oublie quelque chose ou qu’il nous arrive un mauvais truc avant le grand départ… Bref, une véritable mère poule excessive ! - sans comptait qu’on ne pouvait pas utiliser les moyens habituels pour s’en occuper…

Donc là, me voilà dans la voiture, fenêtres ouvertes sous cette chaleur étouffante, roulant à 90 k/m pour ne pas perdre le camion de déménagement - ce que je trouve ridicule vu qu’ils connaissent l’adresse.

Je n’entends pas ce qui se passe dans la voiture ; j’ai mis mes écouteurs et me passe une musique de Nightwish : Wish I Had a Angel. Heureusement que je n’ai pas oublié de charger mon mp3 avant de partir. Bien sûr, cela n’aurait pas été un problème en soi, mais comme ma mère a horreur de me voir utiliser la magie…

La magie.

C’est principalement à cause d’elle que nous sommes obligés de déménager pour la 13ème fois depuis mon enfance - pratiquement chaque année de mon existence !! On est jamais resté plus de deux ans dans une même ville (en fait, on restait en moyenne un an depuis mon entrée au primaire !). Au départ, c’était parce que je ne la maîtrisais pas bien. La magie, je veux dire. Mais maintenant… En fait, maintenant, c’est surtout par prudence. De peur que l’on ne découvre nos vraies natures. Oui, parce qu’en fait, dans la famille WestSeller, nous sommes des sorciers. De générations en générations, nous héritons des pouvoirs de nos ancêtres, les très célèbres Marie et Christian WestSeller.

À notre époque, nous sommes plus d’un millions de sorciers, vivant parmi les humains sans pouvoir. Si je suivais Harry Potter, je dirais parmi les moldus. Mais nous sommes dans la réalité, pas dans une fiction. Bien que tout ne soit pas entièrement faux dans HP - c’est qu’il ne faut pas oublier que J.K. Rowling en est également une. De sorcière, je veux dire. Ce qui explique bien comment elle a pu inventer toute cette histoire. Mais j’avoue qu’il y a plein de choses qu’elle a su bien imaginer et le rendre assez réaliste !

Ça me rappelle qu’elle a été drôlement critiquée par le Conseil. J’ai lu l’article en question sur MagicMag, le magasine hebdomadaire de tous les sorciers. Ils disaient que c’était un « affront à la population des sorciers, un risque de nous dévoiler, et un torchon se moquant de nous et surtout nous présentant comme une menace ! » - je répète texto !

Personnellement, je trouve ça exagéré. C’est vrai quoi ! C’est pas comme si il n’y avait aucun sorcier mal intentionné dans notre monde ! Tous les meurtres, vols et autres incidents non élucidés, et dits « parfaits » par les hommes, sont indéniablement l’œuvre de sorciers - ou de magie, tout du moins. Et c’est bien évidement le Conseil qui les punit, à l’insu des gens dits « normaux ».

Cela dit, cela peut être assez marrant de dire moldus pour « gens ordinaires ». Mais bon, dans l’Ancienne Langue, nous disons « süma », qui signifie « sans pouvoir ». Par contre, c’est sans conteste 100 fois mieux « Ministère » que « Conseil ». C’est vrai quoi ! Ça fait très pro ! Et aussi très bien formé, comme un petit État bien à nous. Alors que Conseil… Ben ça fait petit rassemblement.

Moi je dis, faut voter J.K Rowling aux prochaines élections présidentielles du Conseil !!

Par contre, dans la vraie vie, il n’y a pas d’école de magie - ce que je trouve vraiment dommage ! Peut-être que grâce à elle, le Conseil va en mettre en place… Mais nous avons bien des réunions de tout âge, dans la discrétion la plus totale, entre nous. Mais c’est pas pareil… Bon, c’est vrai que la magie s’apprend et s’enseigne dans la famille (ainsi, chaque famille a des sorts que l’autre ignore). Mais je trouve que ce serait sympa de vivre parmi des personnes comme moi, sans me soucier de faire attention, et m’amusant pleinement de mes dons…

Le problème, c’est que notre magie n’est pas aussi développée que celle de HP - ou plutôt, elle est différente. En effet, on ne peut pas « aveugler » les sümas de notre présence, ni réduire - ni en créer d’ailleurs - des espaces entre deux murs ou deux camions, etc… Bien sûr on peut faire voler les objets, lancer des sorts, mais on n’a pas de baguette magique. Juste une ancienne langue de magie que l’on n’utilise pas toujours (puisque le pouvoir est en nous). Et surtout : on ne se ballade pas en cape ! Ni avec des chapeaux pointus ! Et on ne vole pas sur des ballais - ce qui est dommage car le Quiddish semble être un excellant jeu !

Non, nous, nous volons simplement, sans rien, aucune formule magique, juste notre « magie interne », celle de notre sang.

Par contre, nous avons des dangers qui nous guettent sans cesse. À commencer par la Ligue des Chasseurs (je sais, c’est vraiment ringard comme nom !) qui, depuis la nuit des temps, traque les gens de mon espèce pour les éliminer. Ils sont très sensibles à la magie, sans pour autant pouvoir l’utiliser. C’est en partie à cause d’eux que l’on a peur de se montrer et qu’il faut sans cesse déménager.

Ensuite, il y a les duskïs, qu’on pourrait qualifier de « démons ». Seulement, ils apparaissent quand un sort est mal lancé, quand il y a un peu trop de sentiments - négatifs et positifs - lorsqu’on utilise la magie ou dans le quotidien, et aussi par invocation. Eux par contre ne sont pas visibles des sümas, car leurs corps ne sont pas capable de détecter la magie ou les espèces magiques - quand je dis « corps », je veux dire que leurs cinq sens sont sous-développés par rapport aux nôtres : ils n’ont donc pas la possibilité de les voir ou de les sentir. Quoiqu’il arrive aux nourrissons de pouvoir détecter la présence de ces créatures - c’est ce qui fait qu’ils sont sans cesse en train de pleurer pour un rien, sans que leurs parents ne comprennent pourquoi ! D’après des études poussées d’interprétation corporelle de la magie, il y a chez les nourrissons quelque chose qui n’existe pas chez les adultes : la préscience. Sans cette préscience, les humains sans sensibilité extra-développée sont incapables d’identifier la magie dans notre monde. Donc les fous aussi - ce qui explique leur divagation (mais pas leur état ! Certes, la plupart du temps ce sont les duskïs qui sont en cause, mais cela n’explique leur sens développés).

Et les chasseurs aussi sont sensibles… Très sensible même…

Bref ! Ces démons peuvent avoir plusieurs formes, mais la plupart ressemble à des masses d’ombres, variant entre la taille d’une mygale et celle d’un éléphant - peut-être plus, mais pas trop, car, en général, le Conseil les repère à temps et s’en débarrasse avant qu’ils ne deviennent plus gros. Ces démons sont en quelques sortes des dévoreurs d’âmes - ils ne mangent pas entièrement les âmes mais de bonnes parties. Si on était dans un film, ce serait les parties de bonheur, les bon souvenirs, les bons sentiments, etc… Mais dans la vraie vie, c’est un peu plus compliqué ! Disons, pour faire simple, que l’âme est un ensemble de millions de particules unies, appelées « ämos ». Les duskïs ont la particularité de détacher ces particules les unes des autres ; du coup l’âme est en quelque sorte dispersée dans le corps. Et grâce au pouvoir d’attraction des duskïs, ces particules peuvent s’extraire du corps et c’est là qu’elles sont dévorées par ces démons. En général, on n’en meure pas, mais à forte dose, on finit par devenir plus fragile : perte de mémoire, maladies, saute d’humeur, dégénération cellulaire, cécité, etc…

Heureusement, nous les sorciers voyons ces démons, ce qui donne la possibilité de nous défendre contre eux. C’est pour cette raison que nous vivons bien plus longtemps que les sümas (il y a même des Éternels parmi nos rangs !), ne tombons pratiquement jamais malade, savons toujours ce que nous voulons faire, et surtout, le fait que nous nous souvenons de tout, même de notre naissance ! Comme vous pouvez aisément le deviner, les hôpitaux sont les endroits où apparaissent le plus de duskïs, naissant grâce à toutes les émotions présentes en ces lieux : amour, bonheur, douleur, peine, rage, désespoir, soulagement, espoir, etc… Vous pouvez donc bien imaginer le nombre d’ämos que ces petits êtres fragiles laissent échapper de leurs corps pour venir nourrir les duskïs ! Ce qui fait qu’il y a beaucoup de médecins « chasseurs », formés spécialement par la Ligue, dans les hôpitaux. Leurs rôles : éliminer le plus de duskïs possible. Eh oui, eux aussi sont capables de les voir puisqu’ils sont sensibles à la magie. D’ailleurs, heureusement que la Ligue a eut la bonne idée de former de tels chasseurs ! Mais du coup, nous, les sorciers, n’allons pas dans les hôpitaux - pas parce qu’ils sont moins efficaces qu’un sorcier, mais parce qu’ils nous tueraient s’ils découvraient nos origines ! On se soigne magiquement chez soi quand besoin est, et pour les accouchements nous restons également chez nous : les femmes enceintes sont constamment entourées de sages-femmes spécialisées - je sous-entends dans le sens où ces femmes sont capables de mettre au monde l’enfant tout en les protégeant des démons. Et c’est bien grâce à cela que nous nous souvenons de notre naissance - ce que les Chasseurs ne sont pas capables de faire !

Mais cela ne concerne pas la maturité qui se développe avec l’âge - donc nous avons plus ou moins des comportements similaires aux sümas de notre âge.

Par contre, il est difficile pour nous de protéger ceux qui ne voient pas ces démons ; surtout en public ! Sans blague ! Vous vous imaginez dire à quelqu’un de faire attention car il a un monstre invisible à ses trousses et que grâce à votre magie vous pouvez l’en débarrasser !? Non, définitivement. Du coup, je me demande vraiment comment font les chasseurs ! Surtout qu’eux, ils n’utilisent pas la magie ! C’est un véritable mystère pour moi…

Donc, tu vois Journal ? Même si c’est un monde bien défini que Rowling nous présente, la réalité en est bien plus compliquée et surtout bien plus dangereuse ! Mais bon, ça n’empêche pas que c’était une superbe histoire, hyper captivante, triste aussi (je crois qu’elle a voulu le rendre réaliste), mais drôle également…

Honnêtement, ce serait super si elle siégeait au Conseil ; elle créerait des écoles de magie, des marchés magiques, des prisons (!?) magiques, etc… Bref, un État rien qu’à nous !

Pour en revenir à ce que je disais au départ : ma mère n’aime pas me voir utiliser la magie. C’est une Antala, une famille de sorciers très ancienne mais qui n’aime pas être au devant de la scène - ils sont donc très discret et utilisent le moins possible la magie… Ce qui me paraît étrange, c’est qu’elle épousa mon père qui vient de la grande et puissante famille WestSeller. L’amour semble rendre les gens idiots ; même les sorciers !

Et donc nous voilà pour mes dernières vacances de lycéenne (car je serais certainement diplômée du bac l’année prochaine) à déménager, encore une fois. Nous avons fait le tour des pays : Espagne, États-Unis, Brésil, Italie, etc… Là nous étions en Suisse et nous nous dirigeons vers la France. Cela m’aurait rendue hyper heureuse si nous nous rendions à Paris ou près des Alpes, ou au moins à  Cannes ! Mais non, pas du tout ! Nous nous dirigeons vers la côte ouest, dans un petit village paumé près de Royan, bien au-dessus de Bordeaux. D’accord on a la mer et le soleil, mais c’est même pas une vraie ville ! Je me répète : un village paumé. Indice d’habitation : 500 personnes. Sport favori : la pêche. Plat favori : tout ce qui est à base de poissons. Odeur que tout le monde porte sur soi : celle du poisson !

Sans déconner, je ne sais vraiment pas comment je pourrais m’y faire à cette ville. Franchement ! Surtout que grâce à l’influence de la famille WestSeller, on habitait toujours des demeures très chics, dans les coins les plus côtés des villes. Eh oui ! Parce qu’en plus, on vivait dans de vraies villes ! C’est pourquoi j’en suis encore là à me demander ce que nous allons faire dans ce trou paumé…

Bon en fait, je sais pourquoi. Et il se peut que ce soit légèrement ma faute. Non, Journal, je n’ai pas fait de bêtise… Enfin, pas vraiment. Ce qu’il y a, c’est que quand j’ai invité une camarade à la maison, peu de temps avant les vacances, j’ai un peu laissé traîner quelques bouquins de magie par mégarde… Alors, évidemment, elle s’est posée quelques questions ! Le problème, vient après : il a fallut lui effacer la mémoire. Et apparemment, on était filé par un chasseur alors il lui aurait suffit d’interroger cette jeune fille pour qu’il sente qu’elle a été manipulé magiquement…

Ça c’est un pouvoir cool ! Manipuler la mémoire des gens ! Bien sûr, y’a que sur les sümas que c’est possible puisqu’ils n’ont pas tous leurs ämos. Mais bon…

Bref ! Pour en revenir à ma camarade, on lui a bien effacé la mémoire. Mais comme on était pris en chasse, il a fallut partir. Et ma mère a eut la merveilleuse idée d’aller se faire oublier quelques temps dans l’endroit le plus paumé du monde pour, je cite, « être sûr de ne pas se faire repérer. Après tout, quel sorcier digne de ce nom irait vivre dans un endroit pareil ! ». Rien que ça !

Je suis donc en droit de dire que ce n’est pas entièrement ma faute, n’est-ce pas !?

Nous voilà donc en voiture, direction : Village Paumé.

Vous me demandez combien d’heure !? Ben, à la vitesse où on roule… je dirais qu’on devra sûrement faire une ou deux haltes pour passer la nuit à l’hôtel, et je ne compte même pas les pauses pipi !

J’espère sincèrement que je vais réussir à m’adapter. C’est que passer d’une vie luxueuse à celle de simple villageois… ben ça va pas être de la tarte, c’est moi qui vous le dit !

 

 


 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×